N' ayant absolument aucune expérience du nautisme et
n' ayant jamais mis le pied sur un bateau à voile, Régis a commencé par nous en expliquer les rudiments, tout
d' abord a quai.. Nous apprenant quelles étaient les mesures de sécurité, ( gilets de sauvetage, fusées de détresse ), à quoi servaient les différentes voiles, ce qu' était un winch etc...Puis nous sommes partis du port de plaisance des Minimes en direction de l' île de Ré utilisant le moteur puis les voiles en tirant des bords.

Après toutes ces explications et une fois le pont de l' île de Ré franchi, Régis a eu la bonne idée de nous laisser aux commandes, passant donc de la théorie à la pratique, quelle idée saugrenue!
En effet, bien que le fait de barrer nous semblait à la portée d' un enfant de 3 ans, ma première tentative s' est révélée être un échec: profitant de la petite brise et des rayons de soleil , je me suis laissé distraire lorsque subitement le bateau a fait volte-face faisant violemment basculer celui-ci et risquant ainsi de faire passer tous mes camarades par dessus bord. Mais dans l' ensemble cette sortie fût un réel enrichissement. Elle nous a permis de comprendre comment les skippers fonctionnent tant en solitaire qu' en équipe et plus que tout, cela nous a procuré un véritable sentiment d' évasion et de liberté que nous n' avions jamais ressenti auparavant. Un autre point de vue de la mer.

Bruno et Sophie
La Rochelle, Octobre 2003


Difficile de résumer en quelques lignes nos impressions après un voyage à bord du Mowgli. Nous sommes originaires de la région parisienne, autant dire qu' on n' a pas souvent l' occasion de voir la mer. Avec nos deux enfants âgés de 4 a 7 ans, nous avons pu quand même poser le pied à bord, quelle aventure !!! A aucun moment je n' ai ressenti de l' appréhension mais une totale confiance dans le bateau et dans son pilote, et tout de suite on a eu le sentiment de vivre une expérience, une aventure.

Passer de la cabine sur le pont, sentir le vent du large, tenir la barre et puis tout ce nouveau language maritime à apprivoiser. On a même eu l' occasion de faire un pique-nique à bord, de voir des méduses durant une traversée...
C' est aussi le comportement de mes enfants qui m' a étonné. Ils n' ont jamais pris de risques, savaient se cramponner quand il fallait et étaient très à
l' aise pour se déplacer sur le bateau. Aujourd' hui, ils en parlent encore. Il nous reste quelques photos, pas mal de souvenirs et surtout... l' envie de recommencer.

Sophie, 37 ans
Région Parisienne


Nouveau venu dans la région rochellaise, l'envie de naviguer me démange depuis quelque temps. Aussi bien décidé de faire quelque chose, me voici arpentant les allées des stands du Grand Pavois 2004.
Au stand d' ABC Croisières reçu par Régis, le skipper en chef lui même ,et après un très bon contact ,me voici avec un rendez-vous pour un stage de cinq jours.
Rendez-vous dans une dizaine de jours à la capitainerie des Minimes lundi matin 9 heures. Le bateau, un Rhodes 24, seul le 24 me disais quelque chose, la plus petite unité sur laquelle j' allais naviguer . Enfin la passion de naviguer dans les pertuis me fit oublier la modestie du navire.
Lundi matin , Régis est à l' heure comme prévu .Mon premier contact avec Mowgli très bonne impression les manoeuvres semblent aussi simples que le bateau.
Je fais également connaissance de Laurence, équipière qui comme moi à l' intention de passer 5 jours de navigation instructif et avant tout , se faire plaisir.
Evidemment comme toujours le ravitaillement est effectué en tenant compte des habitudes et manies de chacun, à trois c' est encore possible.
Le chargement du bateau est effectué en un temps record . Régis à ses petites habitudes pour l' affectation des coffres et équipés.
L' appareillage s' effectue sans soucis particulier ainsi que la sortie du port .La destination de cette première étape sera Saint Martin de Ré.
Pour une première mise en condition, la météo est avec nous, soleil, petit temps, pas de mer, peu de vent , de face bien sur. Les qualités du bateau se découvrent à moi, vif et agréable sur le quel on apprend vite, ces conditions sont excellentes pour admirer le pont de Ré sous un nouvel angle. La navigation pour cette étape avec des conditions de visibilités parfaite ne pose pas de problème particulier , mais avec Régis on fait toujours quelque chose sur un bateau surtout en entraînement , et pour mettre à profit cette bonne visibilité, les relevés d' amers se succèdent les uns après les autres, tracés sur la carte, correction magnétique, déclinaison, déviation , tout y passe. Enfin délivré par l' arrivée à Saint Martin et l' entrée dans le bassin à flots nous voici centre ville, prêt pour de nouvelles aventures terrestres. Mowgli est petit et grand à la foi, je redécouvre les joies du camping de mes jeunes années en installant l' espace habitable qui relie la cabine avant à la cabine arrière et cré un carré magnifique entre les deux ; quatre personnes peuvent prendre place autour de la table sur la quelle le premier d' une série de bons repas seront consommés avec délectation.
Mardi : départ aux aurores impératif . L' ouverture des portes du bassin à flots dicte sa loi. Le cap est mis à l' ouest vers le haut l' île de Ré ,météo toujours clémente et petit temps vent 3 à 4 noeud sud ouest ,nord ouest .
Cap sur la tourelle nord les Islattes nous doublerons successivement la pointe du Groin, la pointe du Fier . La marée est descendante, nous décidons d' éffectuer un échouage au port de plaisance des Portes en Ré. Mon premier échouage, le plaisir est absolu. Mowgli fier de me dévoiler, enfin toutes ses formes. Bien sur la collecte des huîtres sauvages s' impose . Un pied à terre familiale de Régis nous donne même le temps d' enfourcher des bicyclettes et de parcourir quelques kilomètres du marais de l' arrière pays et la réserve ornithologique impressionnante par les variétés des espèces rencontrés . L' heure du retour à sonner la marée ne va pas nous attendre. De retour vers Mowgli l' embarquement se fait à pied sec de justesse . l' heure du repas, l' appétit est là, les huîtres aussi. le soleil est de la partie Mowgli s' éveille juste quant une petite sieste serais bienvenue. Régis nous fais prendre conscience du courent de marée et pour cela nous remontons le Banc du Bûcheron, et l' alignement pour prendre le chenal d' accès à Ars en Ré où le courant de marée nous propulse plus vite que la force vélique.
Prêt pour notre seconde nuit et après le montage du carré nous voici au café du commerce juste en face du ponton devant un bon verre , chacun y va sur ses impressions pour cette journée de voile bien remplie.
Mercredi : Petit déjeuner à bord avec un départ prévu à 9:00 h . La marée dicte encore sa loi pour la sortie du Fier d' Ars en Ré . Aujourd' hui ma coéquipière et moi décidons de ralier Saint Denis d' Oléron. En contournant l' île de Ré par l' ouest où par l' est ? Un calcul d' estime de navigation s' impose. Résultat par l' est pour une navigation au vent portant dans un premier temps et une prévision si les conditions sont les mêmes dans le pertuis d' Antioche tribord amure jusqu'à destination. Soit 24 nm à parcourir avec 5 kT de moyenne, 5 heures devant nous .
Nous barrons chacun notre tour. Laurence prend un malin plaisir de nous faire un point de position toutes les demi heures, nous sommes tous absorbés par la marche du bateau, l' estime de navigation, le paysage, le déjeuner, que nous voici déjà au travers de Saint Denis. L' entrée de la marina est magnifiquement balisée, nous nous amarons au ponton désigné.
La préparation de Mowgli pour la nuit est maintenant presque devenue une habitude, les odeurs de cuisine aidant le carré et vite monté, Régis nous a préparé une de ses spécialité donc lui seul a le secret, une merveille !
Jeudi : destination final prévu Rochefort . Le départ en matinée de Saint Denis s' effectue en tirant des bords pour rejoindre à midi le nord de l' île d' Aix où un corps mort et le bien venu pendant l' heure du repas. Le calcul de marée effectué nous larguons notre mouillage pour être à l' heure avec la connexion du tapis roulant du courent de marée sur la Charente. Nous sommes aux portes de Rochefort avec de l' avance pour l' ouverture du port. Pour patienter nous jouons avec le courant en lui faisant face, trouver le bon réglage de voile pour faire du surplace. On se serait cru dans un simulateur de manoeuvre à la voile .Les portes s' ouvrent et nous suivons le capitaine du port jusqu' au ponton qui va nous accueillir pour cette nouvelle nuit.Vendredi : déjà la dernière étape de ce stage . toutes les bonnes choses ont une fin pour pouvoir les appréciées.
Le passage des portes du bassin à flots de Rochefort s' effectue à 5 :30 du matin. Régis déhâle Mowgli du ponton, vers les portes à la godille pour respecter le sommeil de nos voisins d' une nuit . Nous nous amarons au ponton d' attente et préparons le petit déjeuner. Nous voici de nouveau sur le tapis roulant sens inverse vers le large . La descente de la Charente au petit matin juste avec les bruits de la nature est une expérience que je vous recommande. Le cap est mis sur La Rochelle et retour au Minimes. Amarrage au ponton, désarmement de Mowgli ,et grand nettoyage. Puis direction la cale pour le hisser sur son berceau pour un repos bien mérité .
Voici un résumé succinct de ces cinq journées de stage, bien remplis et riches en enseignement de toutes natures.

Régis encore merci et à très bientôt.

Christian


Nous avons rencontré Régis il y a plus de 20 ans. Première croisière de formation en 1980 sur son FLOT 18 de 8 m en alu pendant 2 semaines de Port-Vendres à la Corse et retour par l'Espagne où Régis, outre ses qualités de skipper et son sens marin nous a fait apprécier le bateau loisir avec planche à voile et plongée. La seconde croisière sur un ROMANEE, aux Baléares en 1984, mêmes activités et un grand sens du contact pour Régis. Nous avons effectué de réelles man?uvres d'homme à la mer ( sauf que c'est une femme qui s'est portée volontaire ). Régis est ensuite parti vers les Antilles et mon épouse me reproche encore de ne pas nous être inscrits à une des croisières antillaises programmées en 1987! Nous avons repris contact à l'occasion du grand pavois 2003. Entre temps, nous avons en 98 acheté un voilier de 9 m. Nouvelle croisière ensemble en 2004 à l'occasion de la Pentecôte où nous avons découvert "Mowgli" le RHODES 24 dériveur intégral qui nous a dévoilé toutes ses possibilités ( accès aisé aux petits ports d'échouage, remontée de rivières ? ). Mais Régis, c'est une expérience nautique exceptionnelle. Pour avoir travaillé pendant 15 ans dans différents chantiers, il connaît tous les bateaux. C'est aussi très intéressant de pouvoir l'écouter raconter ses multiples expériences de navigations. Il est dommage que cette culture nautique ne se retrouve pas dans un bouquin.
Elisabeth et Yves

7 jours de navigation en compagnie de Régis notre skipper et ... cuisinier !
Nous avons choisi un parcours à travers plusieurs régions et avec de multiples escales,
Noirmoutier, Belle-ile, l' Ile d' Yeu et l' Ile de Ré.
Les journées de mer étaient toujours variées et conviviales, repos, manoeuvres, repas, barre , apprentissage des lectures de cartes, etc...

Ce periple enrichissant et à renouveler s' est déroulé dans un climat de confiance, malgré une journée avec un vent de force 7 et une mer houleuse qui nous ont énormément impressionnés.
Jocelyne, Jacques, Catherine et Anne

Bonjour Regis,
Dès la sortie du port de La Rochelle Régis nous a donné la barre. Il nous a guidé jusqu'à Ars en Ré ou nous sommes rentrés à la voile.
Régis possède un immense savoir sur la navigation, sur les bateaux et l'océan, et il sait le faire partager avec beaucoup de tact et de finesse....
Si vous voulez découvrir la mer, aller le voir, vous serez charmé.
Marie-jo et Stephane.